21 juin · 16 juillet 2017

Forêts de Laigue et de Compiègne

Oise Picardie · 03 44 40 28 99

Juin 2017 »
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  •  
  •  

Bilan du Festival des Forêts 2017

25 ans passés haut la main !
 
Pour sa 25e édition sur le thème «Histoires de la forêt», le Festival des forêts a confirmé les bons résultats de fréquentation globale de l’an passé. Epargné par les orages, et malgré le report à l’automne de deux des concerts de Jean Guillou, le festival a réuni spectateurs, mélomanes ou néophytes, autour des temps forts et de nouveaux concepts d’évènement proposés cette année. Ces résultats sont atteints tout en continuant d'accroître la place de la musique contemporaine et des créations - au nombre de huit cette année.
 
Eléments clés de cette 25ème édition :
 
- La fréquentation
o   7654 spectateurs contre 7765 en 2016 ont participé aux concerts et ateliers des P’tites zoreilles de cette 25ème édition,
o   portant ainsi à 9094, contre 9205 en 2016, la fréquentation totale des différentes activités proposées par le Festival des forêts cette année (comprenant le festival, le projet pédagogique auprès des scolaires et les manifestations hors festival),
o   sans le report des concerts de Jean Guillou, le record de fréquentation aurait été battu,
o   ces chiffres placent le Festival des forêts dans les 15 festivals de musique classique les plus fréquentés en France et parmi les 3 les plus importants au Nord de Paris.
 
-  Les propositions en direction des jeunes avec les ateliers des P’tites zoreilles dont le taux de remplissage est en hausse (+13 %) qui complétaient une offre de concerts en famille très attendue.
 
-  Le nombre de propositions offertes au public avec 24 concerts, 6 ateliers des P’tites zoreilles, dans 15 lieux remarquables,
 
-  8 créations dont 3 œuvres musicales en première audition mondiale et 2 commandes du Festival des forêts (cf. détail en annexe)
 
-  Le bilan artistique,
 
o   des évènements : 
  • L’interprétation lumineuse par Juliette Hurel du concerto pour flûte et orchestre de Philippe Hersant et la remarquable finesse d’exécution de la Symphonie n°7 de Beethoven sous la baguette d’Arie van Beek, ont été saluées par le public lors du Concert de Gala,
  • Le Concert Mendelssohn a comblé toutes les attentes livrant une version mémorable du Psaume 42 par l’Orchestre de Picardie et le Chœur Vlaams Radiokoor qui n’a pas failli à sa réputation,
  • A Choisy-au-Bac, la richesse du répertoire du concert pour cors réunis en octuor par David Guerrier, composé de solistes issus des plus prestigieuses phalanges, a été couronnée par le feu d’artifice orchestré par Fabrice Chouillier,
  • Le Duo Jatekok a conquis par son expressivité, son enthousiasme communicatif et sa proximité avec le public. Le château d’Aramont à Verberie, où se produisait pour la première fois le Festival des forêts, offrant un écrin magnifique à ce concert.
  • L’ovation du Trio Wanderer associé au 25ème anniversaire du festival, fut la conclusion d’une journée festive ponctuée de surprises en forêt et dans l’abbatiale du très emblématique village de Saint Jean-aux-Bois,
  • Souffrant, Jean Guillou a dû renoncer aux concerts Alice au Pays de l’orgue et Grand concert pour trompette et orgue programmés le samedi 15 juillet. Les récitals du matin et Chemins de traverses assurés par Vincent Crosnier qui fut l’élève du Maître, auront donné aux amateurs d’orgue un avant-goût des concerts reportés l’automne prochain dans l’abbatiale de Saint-Jean-aux-Bois.
o   des concerts en forêt et concerts en famille :
  • Le Violoncelle de guerre, décliné également pour les enfants par Emmanuelle Bertrand, un programme émouvant à la résonance toute particulière dans les carrières de Tracy le Mont (lieu où vécurent les troupes durant la Première Guerre mondiale),
  • D’îles en îles, conte moderne lu par le très charismatique Daniel Mesguich, illustré par un théâtre d’objet, sur la musique d’Harcène Larbi,
  • La surprise provoquée par le Concert perché dans les arbres très suivi et associé à une marche ornithologique,
  • La promenade musicale sur les versants du Mont Saint-Pierre aux côtés de l’écrivain Gonzague Saint Bris, orateur puissant, généreux et romantique, marquée notamment au plan musical par la beauté des Chants du Séraphin de Jean-Yves Malmasson,
  • L’émerveillement suscité par l’aubade en forêt du chœur Mikrokosmos, sans doute l’une des plus belles de l’histoire du festival, annonçant le triomphe du soir.
o   des concerts intimes :
Les concerts intimes ont été des temps de création et d’expérimentation de nouveaux concepts :
  • Une soirée A la table de la Belle et la Bête au château de Pierrefonds imaginée par Charles Mollet et son équipe, la conscience d’avoir vécu des heures d’une originalité et d’une qualité exceptionnelles.
  • Kaléidoscope, une création lumière de Gaëlle de Malglaive sur un programme pour violon solo  interprété par Elsa Grether,
  • Lacréation de Lully Lullay, œuvre de Philippe Hersant et le duo Les inAttendus, dont le charisme et la complicité n’ont d’égaux que la virtuosité et la musicalité, pour le plus grand bonheur du public,
  • La qualité de son exceptionnelle de Bruno Rigutto dans les Nocturnes de Chopin à l’église Saint Sulpice de Pierrefonds, introduits par les poèmes de Jean-Yves Clément, une soirée d’un haut niveau musical et spirituel.
  • Le voyage aux couleurs inédites dans lequel Billy Eidi a emmené le public avec le Rossignol éperdu de Reynaldo Hahn et les Barcarolles de Fauré et Chopin.
o   le Festival dans la Ville :
Renouvelant les formes du concert, le Festival dans la Ville illustre le travail de recherche de nouveaux publics : de la Fête de la musique, à l’accueil de l’étape de création de la résidence du Kafka dans les villes, en passant par la Wood Night à destination des 18-30 ans et le moment musical proposé par Mikrokosmos dans le parc de Bayser lors de l’inauguration de Compiègne plage.
 
-  « Bain de nature musicale », nouveau slogan du festival, traduit son adéquation à des aspirations largement partagées à notre époque de contact avec la nature et de ressourcement. C’est dans cet esprit que les concert-randonnées ont été repensés en proposant un programme thématique par journée, la création d’une nouvelle proposition de circuits de randonnée d’environ 12km et la première expérience d’une « marche musicale de ressourcement».
 
-  L’intervention en milieu pénitentiaire à Liancourt avec le Chœur Mikrokosmos au lendemain du concert de clôture.
 
-  La mobilisation de 60 bénévoles pendant un mois,
 
-  L’implication des partenaires publics (Etat et collectivités territoriales) et privés (entreprises mécènes, fondations et particuliers), au nombre de 73 cette année (Cf. liste jointe),
 
-  La couverture médiatique avec une présence tant quantitative que qualitative à l’instar
o   Des articles et annonces dans la presse nationale généraliste : Figaro, Elle, La Croix
o   Des articles et annonces dans la presse nationale spécialisée nature et bien-être : Ballades en France, Respire, Simple things, Rustica
o   Des articles et annonces dans la presse nationale musicale : Classica, la Lettre du Musicien
o   De l’émission de France 3 « Picardie Matin » en direct de Vieux-Moulin,
o   Du « Journal de l’été » de France 3 Hauts de France en direct du château de Pierrefonds,
o   De l’invitation du Duo Jatekok à la Matinale de France Musique,
o   De l’invitation de Bruno Ory-Lavollée sur France Musique et France Culture,
o   De la Journée spéciale Festival des Forêts sur Radio Classique le 13 juin,
o   Du partenariat Télérama.
 
En 25 ans d'existence, le festival a su développer une offre culturelle diversifiée de la plus haute qualité, multiplier par six son public, devenir un lieu de création musicale et contribuer au développement touristique de sa région.
L’adhésion de publics divers, la fidélité des artistes, l’engagement des bénévoles et la mobilisation des 73 partenaires signifient que le Festival des forêts, en plus d’être reconnu pour sa qualité, sa créativité, ses actions pédagogiques et sociales, produit une autre richesse, essentielle aux temps que nous traversons : du lien social.
 
 
Annexe n°1
Commandes et créations
2 commandes
- Philippe HERSANT
Œuvre musicale pour viole de gambe et accordéon, d'une durée de 7 minutes.
Lully Lullay a été créée par le duo Les InAttendus formé par Marianne Muller, viole de gambe et Vincent Lhermet, accordéon, lors d’un concert qui a eu lieu le mercredi 12 juillet 2017 au Château du Plessis Brion (Première audition mondiale, commande du Festival des forêts 2017).
 
-    Gaëlle DE MALGLAIVE/ Elsa GRETHER
Les effets de lumières créés par Gaëlle de Malglaive, inspirés du programme inédit, pour violon solo, Kaléidoscope, imaginé par Elsa Grether. Ce spectacle a été créé le vendredi 30 juin 2017, dans l’église de La Croix-Saint-Ouen.
 
Les 8 créations
3 oeuvres musicales
> Lully Lullay de Philippe HERSANT, oeuvre pour viole de gambe et accordéon (7’), par le duo Les InAttendus, le mercredi 12 juillet 2017, dans l’église du Plessis-Brion.
 
> Six vignettes en acrostiche de Guy SACRE pour piano seul (9’), par Billy Eidi dans l’église de Rethondes, le samedi 8 juillet 2017.
 
> Les chants du Séraphin, sonate en quatuor op 55, (12’) - Musique Jean-Yves MALMASSON (1963), dédié à l’Ensemble Hélios, deuxième audition mondiale, sur un poème de Albert-Paul GRANIER.
 
1 conte musical
> D'Iles en Iles, contes et légendes - la Forêt de Brocéliande – Musique d’Hacène LARBI (1956), sur un livret de livret de Céline Thongsavath  (50’) – Commande de Plage musicale en Bangor, deuxième audition mondiale. Le dimanche 25 juin 2017 à Saint-Pierre en Chastres (commune de Vieux-Moulin) par l’ensemble Hélios.
 
4 spectacles
> Création lumière de Gaëlle DE MALGLAIVE inspirée par le programme Kaléidoscope pour violon solo imaginé par Elsa Grether, le vendredi 30 juin 2017, dans l’église de La Croix-Saint-Ouen.
 
> Accueil d’une étape de création Kafka dans les villes, création musicale du compositeur Philippe HERSANT (pour 6 chanteurs et 2 instrumentistes) sur la nouvelle Première Souffrance de Franz KAFKA présenté dans le gymnase de Royallieu, à Compiègne, le samedi 1er juillet 2017.
 
> Concert-lecture, Promenade romantique en forêt avec Gonzague Saint Bris, le mardi 11 juillet à Vieux-Moulin avec l’Ensemble Hélios et Gonzague Saint Bris
 
> Spectacles « pyrotechnie et musique », par l’artificier Fabrice Chouillier, les mardi 27 juin à Choisy-au-Bac avec David Guerrier et un octuor de cors et dimanche 2 juillet, à Verberie, avec le Duo Jatekok.
 
 
 
 
Annexe n°2
Le 25ème Festival des Forêts est réalisé avec le soutien de 
Partenaires institutionnels :
Ministère de la Culture et de la Communication, Conseil Régional des Hauts de France, Conseil Départemental de l’Oise, Agglomération de la Région de Compiègne, Ville de Compiègne, Sacem, Spedidam, Musique nouvelle en liberté, Adami, FCM
 
Partenaires médias :
France 3 Picardie, Radio Classique, Télérama, Courrier picard, Sanef 107.7
 
Mécènes pour l’ensemble de la programmation et pour le projet de théâtre de verdure :
Le Crédit Agricole Brie Picardie et le Fonds CA Brie Picardie Mécénat et Solidarité
 
Mécènes pour l’organisation des concerts ou d’un programme :
Aéroport de Beauvais, ADP chauffage plomberie climatisation, Areas, Basto étanchéité, Blispac laboratoire, Brézillon, Clovis Location, Clôture et portail du Compiégnois, Eiffage construction, Entreprise Lelu, Eurovia, First location, Flunch, Fondation Spie Batignolles, Gepi, Gueudet Renault Compiègne, Groupe Caisse des dépôts, Hié Paysage, Institut Charles Quentin, La Pierre qui tourne, Hôtel Mercure Compiègne, Le Chatelet, Monsegu SA, Oleon, R. Palmas SARL, Poclain Hydraulics Industrie, Sanef, SEDD, SICAE, Siretec ingénierie, Sogea Picardie, Team Inside, Transports Teixeira, Au 7ème Art
 
 
Mécènes pour notre action d’insertion du public fragilisé en milieu scolaire :
EDF, Picardie Habitat
 
Partenaires engagés :
Centre des monuments nationaux, Cité des bateliers, Théâtre Impérial de Compiègne, Office national des forêts, Oise tourisme, Communauté de communes des lisières de l’Oise et Communauté de communes des 2 vallées.
 
Un grand merci aux communes pour leur participation à :
Choisy-au-Bac, Compiègne, La Croix-Saint-Ouen, Le Plessis-Brion, Pierrefonds, Rethondes, Saint-Jean-aux-Bois, Saint-Crépin-aux-Bois, Tracy-le-Mont, Verberie et Vieux-Moulin.
 
Ainsi qu’à Monsieur et Madame de Lageneste.
 
Les concerts de plein air du Festival ont reçu le label : Jardins en scène
 

Les Festival des Forêts est membre du réseau de la Fédération Française de Musique et du Spectacle