20 juin · 16 juillet 2019

Forêts de Laigue et de Compiègne

Oise Hauts-de-France

03 44 40 28 99

Juin 2019 »
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16

Bécassine ou la vie d’une enfant au début du XX siècle, à l’aube de la guerre 1914-1918

Dimanche 14 Juillet 2019 16h
La Croix Saint Ouen, Maison de la Culture et des Associations

Artistes

Cie Coup de Balai

Ecouter/Voir

Présentation

En compagnie de Bécassine, petite bretonne naïve et pleine de vitalité, le spectateur découvrira le quotidien et l’univers de l’enfant au début du XXe siècle. « Un joli moment où l’on apprend beaucoup tout en s’amusant, sans oublier un accompagnement musical remarquable. Il y a du rythme, de la fantaisie… à goûter sans modération ».

Programme

16h00, Concert (à partir de 5 ans)
17h00, Goûter
 
Cie Coup de Balai
Mise en scène et chorégraphie :
Marie-Pierre Lagarde
Marie-Pierre Lagarde, comédienne
Didier Massein, piano
Costumes : Corinne Guillaume
Lumières : Marie Bellot
 
Oeuvres d’Erik SATIE, Claude DEBUSSY, Béla BARTOK et chansons de Francis POULENC
 
Tarif B
Normal : 22 €
Réduit : 20 €
Adhérent : 17 €
Gratuit pour les moins de 12 ans
 
 

Lieu

LA CROIX SAINT OUEN
La légende veut que le bon et célèbre roi Dagobert, chassant en forêt de Cuise, aperçut une croix lumineuse dessinée sur le sol et décida de fonder la basilique de Sainte Croix. On défrichât, sous la direction du ministre royal Ouen, cette partie de la forêt. Ainsi situé près de terres labourables et richement doté par le souverain en bois, le monastère connut un grand renom, notamment grâce à la réputation de son fondateur, mais, aussi, pour les miracles qui s'y seraient produits. Après la mort de l'évêque et sa canonisation, les religieux décidèrent de lui dédier l'abbaye construite vers 630, qui prit donc le nom de La Croix Saint Ouen et autour de laquelle commença à grandir un village.
 
Bien que plusieurs fois incendié, détruit et reconstruit, le village ne cessa pas de s'étendre. Durant de nombreuses années, les seuls revenus furent ceux que peuvent apporter l'exploitation de la forêt, de la pêche et de l'agriculture, mais, dans la seconde moitié du XIXe siècle, arriva enfin le développement des machines, des scieries et des usines de transformation du bois (jouets, talons, caisses...).
 
Vers 1880, une nouvelle activité vit le jour : l'élevage et l'entraînement des chevaux, avec la première écurie de course dans l'ancien relais de Poste. On en retrouve aujourd'hui les traces, dans le château du Bac, où les box existent toujours, ou avec l'ancien manège devenu Salle des Fêtes.

Comment venir

- En voiture
Depuis Paris : Autoroute A1, direction Lille
Sortie n°9 – Compiègne Sud, puis direction Compiègne
Depuis le Nord : Autoroute A1, direction Paris
Sortie n°11, Compiègne Nord, puis direction Compiègne.
«